Le Cubain Millésimé

25.06.17
Par Juanito
Introducing Ruben Gonzales

Ruben Gonzales fut un des grands pianistes cubains, croisant dès le début de sa carrière la partition du chanteur Arsenio Rodriguez ou du percussionniste Mongo Santamaria avant de finir par diriger son propre orchestre. Mais l’âge et l’arthrose finiront par l’éloigner du piano, l’obligeant à prendre sa retraite…

Jusqu’à cette année de 1996 où le guitariste Ry Cooder et Juan de Marco Gonzales (leader du groupe cubain Sierra Maestra) le convie à enregistrer l’album Buena Vista Social Club avec la fine fleur des musiciens cubains: Compay Secundo, Ibrahim Ferrer, Eliades Ochoa, Omara Puortondo, Orlando « Cachaito » Lopez… C’est la revanche de la vieille génération de musiciens cubains oubliés qui connaît un retour en grâce et une reconnaissance internationale. Wim Wenders en fera même un documentaire.

Le titre Cumbanchero en live par Ruben accompagné du Buena Vista Social Club.

Ne possédant même plus de piano, Ruben Gonzales, âgé de 77 ans, redécouvrit le plaisir des touches, ses doigts retrouvant toute leur agilité sur le magnifique piano du mythique studio Egrem à La Havane. On n’arrête plus le papy cubain qui vient avant tout le monde le matin pour le seul plaisir de jouer et continue après les sessions d’enregistrement, ce qui chez les cubains a vite fait de se finir en session d’improvisation avec les autres musiciens, les fameuses descargas…

Devant tant de fougue et de maestria, on propose alors à Ruben Gonzales d’enregistrer dans la foulée son premier album solo qui deviendra un des classiques de la musique cubaine. Pour son 20° anniversaire le disque est réédité avec quelques version longues, dont l’excellent Tumbao, ainsi qu’un superbe titre inédit, Descarga Ruben y Cachaito. Décédé en 2003 à La Havane, le pianiste aura tout de même profité quelques années de son retour en grâce.

Introducing Ruben Gonzales (1997, World Circuit)

« Descarga Ruben Y Cachaito » (une superbe descarga, titre inédit)

« Cumbanchero » (style cubain du guaracha)

« Tumbao » (un son montuno)

Le grand classique Siboney d’Ernesto Lecuona, interprété live par Ruben.

 

Laisser un commentaire

Commentaire