Le Retour des Chinois de Marseille

12.02.17
Par Juanito
Chinese Man - Shikantaza

Ville millénaire fondée par les grecs, cité portuaire ouverte aux brassages des immigrations et des cultures, la cité phocéenne ne pouvait être que l’écrin du collectif et label des Chinese Man. Fer de lance de la scène hip-hop, ils ont marqué au fer rouge les partitions de quelques excellents albums (les 3 volumes des The Groove Session) et d’artistes sortis sur leur label (Taiwan MC, Scratch Bandits Crew, Tumi)

Dix ans après leur premier album, The Groove Session, et quelques autres succès, Chinese Man sort Shikantazam. Un terme bouddhiste que l’on peut traduire par « seulement s’asseoir » ou « être assis sans rien faire », un appel à la méditation, un retour aux sources et aux samples.

Enregistré entre la France, Bombay ou New York, l’album est une jubilatoire ode à la sono mondiale, où s’entrelacent hip-hop, musique hindou, dub, afro, sons orientaux… Et où se croisent flûtistes hindous, musiciens classiques et de nombreuses collaborations de Taiwan MC à Kendra Morris en passant par la voix d’Alejandro Jodorowsky sur l’excellent titre Maläd.

A retrouver le 14 avril au 106 à Rouen et ailleurs en France!

Chinese Man « Shikantazam » (2017, Chinese Man Records)

« Maläd »

« Liar » (Feat. Kendra Morris and Dillon Cooper)

« Warriors »

« Anvoyé »

L’excellent clip de Liar, à regarder jusqu’au bout.

Tout aussi excellent le clip d’Espace.

 

Un commentaire

    1. LRC le :

      Non seulement leur musique est toujours intéressante mais je suis un vrai fan des pochettes de ce collectif

Laisser un commentaire

Commentaire