Maalouf le Sibérien

21.09.16
Par Juanito
Ibrahim Maalouf - Dans les Forets de Sibérie

Ibrahim Maalouf a le cuivre en verve et la partition féconde. Depuis la sortie de ses deux albums Kalthoum et Red & Black Light en septembre 2015, il a produit dans la foulée l’excellent album de Natacha Atlas et vient de sortir en 2016 la BO du film Dans les Forêts de Sibérie…

Un récit autobiographique de l’écrivain Sylvain Tesson isolé six mois dans une cabane au fin fond de la Sibérie, il obtiendra le prix Medicis essai en 2011 pour son ouvrage. Le cinéaste Safy Nebbou en réalise en 2016 une libre adaptation tournée au lac Baïkal.

Le trompettiste libanais s’acclimate fort bien aux grands espaces glacés, dans une orchestration classique avec cordes et bois, jouant beaucoup des silences, en harmonie avec cet homme isolé au plus profond d’une nature glacée. Silences que viennent parfois déchirer les vibrants cuivres d’Ibrahim Maalouf, le titre Baïkal est un superbe hommage à ce magnifique lac. On sent parfois des influences de son album Red & Black Lights, dont le titre éponyme est présent dans la BO en version film.

Ibrahim Maalouf « Dans les Forêts de Sibérie » (2016, Mister Production)

« Baïkal »

« Lévitation »

« Dernier Voyage »

La version de Red & Black Lights sur des images du film.

 

Un commentaire

    1. LRC le :

      Toujours aussi bon ce Maalouf. Le livre de Tesson est excellent aussi, une réflexion sur l’identité et la vodka…

Laisser un commentaire

Commentaire