Trigonométrie à Reykjavik

09.12.13
Par Juanito
Cocorosie

Ce trio a la saveur d’un duo et l’onctuosité d’un solo. Cette trigonométrie musicale voit dans les lignes des partitions des ondes aux angles improbables. Une géométrie sonore non-euclidienne à vous dégager les sinus à grand coup d’air frais islandais.

D’un coté les terribles sœurs Casady, volcan créatif et éruptif de Cocorosie, à redécouvrir sur The Adventures of Ghosthorse and Stillborn sorti en 2007. De l’autre l’androgyne Antony Hegarty, l’orque elfique se drapant dans la mystique de son chant. Une voix exceptionnelle à redécouvrir sur The Crying Light sorti en 2008.

Antony Hegarty

L’alchimie opère, on peut marier la nitroglycérine acoustique avec l’anti-matière vocale. Ce n’est peut-être pas encore la pierre philosophale mais c’est déjà une étincelante rencontre pleine de noirceur et douceur.

Cocorosie - Tales of a Grass Widow

La fièvre créatrice des sœurs ne se limitant aux quelques contributions vocales d’Antony, l’opus assume quelques fantômes islandais pour muse. Un son très abouti, loin de leurs premiers bricolages sonores, enregistré à Reykjavik et fruit d’une collaboration avec Valgeir Sigurdsson, qui a longtemps travaillé avec Björk…

Cocorosie «Tales of A Grass Widow » (2013, City Slang)

“Tears For Animals” (feat Antony Hegarty)

“Gravediggress”


Une session en studio de Tears For Animals sans Antony Hegarty mais avec toute une tribu de musicien…

 

2 commentaires

    1. Rick le :

      Décidemment très bon, je les aime bien les Coco avec leurs voix prenantes et leurs mélanges de sons électro-acoustiques. Alors si Antony de Hercules and Love Affair se mêle de la partie c’est encore meilleur, thanks Juanito!

    2. Juanito le :

      Merci Rick! :-)
      La rencontre de Cocorosie & Antony est en effet un belle réussite, et question personnalités barrées, ils étaient fait pour se rencontrer…

Leave a Reply to Juanito

Commentaire