Les Zazous : une résistance passive par la musique

14.10.11
Par BioHazardBoy
Zazous

Zazous ? zazou…
Quel est ce drôle de nom ? Des oiseaux, héros d’une chanson de Brigitte Fontaine et de Mathieu Chedid ? En fait les zazous sont des jeunes gens qui à leur façon, ont participé à la résistance française sous l’occupation allemande. Amoureux du jazz, ils tenaient à afficher de façon ostentatoire leur goût pour la culture américaine. Leur dénomination même vient de la chanson Zaz Zuh Zaz, de Cab Calloway.

Vêtus de Vêtements amples à carreaux, ils étaient dans une éternelle contestation. Leur parapluie toujours sous le bras, était justement là pour ne pas l’ouvrir en cas de pluie.
Un rationnement de tissu ? Et bien on porte les vêtements longs, voire trop grands.
Prélèvement de cheveux obligatoire chez les coiffeurs pour en faire des pantoufles ? On ne va plus au coiffeur.
Dancing interdit ? On se cache ou on appelle “cours de danse” les soirées privées.
Jazz et musique américaine interdits ? On traduit les titres et on écoute les versions françaises.
Il faut travailler pour participer à l’effort national ? On passe ses journées au cinéma ou dans les dancings et salons.
Les plus extrémistes (et téméraires) sont même allés jusqu’à porter une étoile jaune indiquant Zazou, goy ou swing. Ce qui leur aura valu un séjour au camp de Drancy.

Finalement, cette forme de contestation passive qui déplaisait à l’occupant, horripilait également l’occupé, saigné aux quatre veines, touché par la guerre. Il n’était pas rare que l’autochtone, dépassé par les considérations philosophiques portées par ces intellectuels, incitait avec les poings et la tondeuse le zazou à reprendre le chemin des travaux des champs et de l’usine. Ce rejet par leurs contemporains, plus que le jeu du chat et de la souris avec les forces policières collaboratrices, entraîna la fin du mouvement.

Cab Calloway – Zaz Zuh Zaz (1933)

Charles Trenet : Poule Zazou

Ils sont zazous! – Johnny Hess (1942)

Avec en préambule un extrait de discours du lieutenant Jacques Doriot (fondateur du Parti Populaire Français, un des deux principaux partis français de la collaboration), qui expose sa considération pour le mouvement…

 

5 commentaires

    1. Juanito le :

      Très intéressant et original ta chronique.
      On connait l’expression faire le zazou mais j’en ignorais l’origine.
      Excellent Cab Calloway, je note que James Brown et Mickael Jackson lui doivent beaucoup pour le jeu de jambe…

    2. BioHazardBoy le :

      Merci !
      Et tu as parfaitement raison : je n’avais pas fait attention, mais j’ai l’impression que nous avons là l’ébauche du moonwalk que Mickael Jackson a “optimisé” en lui donnant plus de linéarité.
      http://concourresistance2009.c.o.pi

    3. ramatussi le :

      Oui, bravo pour cette chronique qui nous révèle enfin l’origine du mot zazou.
      Entièrement d’accord aussi pour le jeu de jambes de Cab Calloway.
      Donc, rien à ajouter si ce n’est :
      Hi dee hee dee hee dee ho ! ;)

    4. LRC le :

      Chronique intéressante et qui change. J’espère une prochaine :-) Concernant le le jeu de jambe de Cab il était quasiment aussi connu comme danseur que comme chanteur à l’époque. Ses pas on d’ailleurs influencé directement ceux des chorégraphies sur les premiers dessins animés dont Betty Boop. Michael Jackson n’est nullement l’inventeur du Moonwalk (sans doute est-ce bill bailey voir http://www.youtube.com/watch?NR=1&a… ) qui s’appelait dans les années 30 le “slide” mais il l’a perfectionné et rendu populaire auprès du public blanc.

    5. ramatussi le :

      Etonnant ce Bill Bailey que je regarde pour la première fois ! Merci pour ces sources.

Laisser un commentaire

Commentaire