• MUSICWITHSTYLE

  • COMMENTAIRES

  • Juanito { Merci Tiphaine! :-) }
  • Tiphaine { ça te va super bien la broderie !! }
  • Juanito { Yes! J'ai hâte de le découvrir en concert le 10 décembre :-) }
  • Rick { Excellent album, si ce n'est son meilleur, pour rêver de feu "la belle Amérique". }
  • ivan { Troublant.. pas sur de me souvenir de la musique }
  • LRC { Toujours aussi bon ce Maalouf. Le livre de Tesson est excellent aussi, une réflexion sur l'identité et la vodka... }
  • Juanito { Oui tu as raison, un choix de pochette d'autant plus étonnant qu'elle n'est pas sans maîtriser les arts graphiques... }
  • Rick { On aurait pu imaginer une pochette un peu plus recherchée, à l'image de son clip "borders" qui est aussi prenant... }
  • Lau { Tout en délicatesse, un son envoûtant... du plaisir en canapé (faute de pouvoir en profiter dans un hamac vu le... }
  • Rick { En effet excellente cover de I feel love, thanks!! }
  • Juanito { Salut! C'est une excellente question... que je me suis posé bien des fois, sans en connaître la réponse, je pensais... }
  • Lionel { Bonjour, Savez-vous de quel film le sample de Michel Piccoli "Vous êtes folle..." est tiré ? Je me pose la... }
  • PalmitoFR { Ça se passe au bar Les Flingueurs - 108, Boulevard de Rochechouart 75009 - Metro Pigalle Entrée libre! Happy hour... }
  • Weezie { C'est ou?? }
  • Juanito { Bravo Master LRC! On a hâte de découvrir cette compilation!:-) }
  • LRC { Très belle version de I know it's over }
  • la+fleccha { merci Amigo, c est grâce à Toi que j'ai découvert l'univers de Gaël Faye ..Jtm mon Juanito ! }
  • Juanito { J'aime bien votre travail collectif, très bon mix de ce classique de Ray Barretto! A bailar! }
  • Kendrick Lamar ou l’Effet Papillon

    18.01.17
    Par Juanito
    Kendrick Lamar - To pimp a butterfly

    Figure montante de la scène rap californienne, Kendrick Lamar est sorti de l’ombre des studios et des réseaux en 2015 avec son album To Pimp a Butterfly (que je ne vois pas comment traduire autrement que par Prostituer un Papillon… Ah les circonvolutions de la poésie, à moins que ce ne soit une expression locale haute en couleur…) Toujours est-il que l’album fut un succès couronné de plusieurs Grammy Awards et plus d’un million d’albums vendus dans le monde.

    Alchimiste des sons et des samples, Kendrick Lamar porte à ébullition dans le chaudron de ses influences un album riche et complexe d’influences jazz et funk, ce qui se fait de mieux dans les nouveaux sons rap. D’autres grands noms ne s’y sont pas trompés, venant poser leurs voix, de Pharell William à Snoop Dog en passant par Dr Dre qui produit l’album…

    Kendrick Lamar « To Pimp a Butterfly » (2015, Aftermath Interscope Records)

    « King Kunta »

    « How Much A Dollar Cost »

    La vidéo de l’excellent King Kunta.

    Le clip du titre I.

    Le superbe clip du morceau Alright.

     

    A Tribe Called Quest: la Genèse

    12.01.17
    Par Juanito
    ATCQ - peoples instinctive travels and paths of rhythm

    De retour pour un dernier tour de piste, un ultime disque, A Tribe Called Quest sortait en 2016 l’excellent « We Got It From Here… Thank You 4 Your Service ». Tant de bonnes vibrations ne pouvaient que donner envie de se replonger à l’origine de leur groove.

    Et quitte à explorer les oeuvres de jeunesse, autant commencer par la genèse. People’s instinctive Travels and the Path of Rhythm, leur premier album sorti en 1990, rencontre le succès et pose sur les platines leur style hip-hop. Un son groovy façonné d’influences et de samples.

    A l’opposé du mouvement gangsta rap, sans rien renier de leur engagement social, A Tribe Called Quest propose une musique plus festive sous perfusion de soul & jazz. L’album est truffé d’excellents samples, à commencer par le Walk on the Wide Side de Lou Reed repris sur Can I Kick It?

    La pointe du diamant a beau creuser le sillon du vinyle et du temps, l’album n’a rien perdu de son groove.

    A Tribe Called Quest « People’s instinctive Travels and the Path of Rhythm » (1991, Zomba Recording)

    « Can I Kick It? »

    « Push It Along »

    « Luck Of Lucien »

    « I Left My Wallet In El Segundo »

    Le clip de Can I Kick It.

    Une autre version live unplugged du titre Can I Kick It.

    Le clip de I Left My Wallet In El Segundo.

     

    Fans de Leonard

    08.01.17
    Par Juanito
    Leonard Cohen - I m your fan

    Hommage au grand poète et chanteur canadien Leonard Cohen disparu il y a peu. Un hommage rendu en son temps par une belle communauté de fans sur l’album I’m Your Fan, clin d’oeil au disque I’m Your Man du Musicien. Un projet porté par le magazine Les Inrockuptibles qui proposa aux groupes du moment de reprendre les oeuvres de Leonard Cohen, et les fans du chanteur sont nombreux…

    On croise ainsi Pixies, REM, Nick Cave & the Bad Seeds, John Cale, Lloyd Cole, Jean-Louis Murat, Geoffrey Oreyma… et bien d’autres pour quelques belles reprises. Et même si toutes les versions n’apportent peut-être pas grand chose aux originaux, d’autres proposent des versions intéressantes, et il est en quelques unes fabuleuses, Hallelujah de John Cale (ex Velvet Underground) ou A Singer Must Die de Fatima Mansions…

    I’m Your Fan « The Songs of Leonard Cohen » (1991, Columbia)

    John Cale « Hallelujah »

    Fatima Mansions « A Singer Must Die »

    Nick Cave and the Bad Seeds « Tower Of Song »

    Geoffrey Oryema « Suzanne »

    Tags :
     

    The Cinema of Quincy Jones

    18.12.16
    Par Juanito
    The Cinema of Quincy Jones

    Adolescent Quincy Jones séchait l’école, préférant aux tableaux noirs les écrans noirs des cinémas des bas fonds de la ville de Seattle. Il se régalait des films et de leurs partitions, une école de la vie buissonnière qui l’aura beaucoup influencé. Mais c’est avec le jazz que le jeune Quincy va se faire les dents sur les partitions, tout d’abord ado en formant un petit combo avec un autre jeune inconnu, un certain Ray Charles…

    Quincy Jones - Ray Charles

    Devenant par la suite trompettiste et arrangeur pour Lionel Hampton puis Dizzy Gillespie, comme un certain Lalo Schifrin… Depuis on ne compte plus ses albums solos, comme l’excellent Big Band Bossa Nova, ses innombrables collaborations ou ses productions, dont le fameux album Thriller de Michael Jackson qui fera autant sa gloire que sa fortune, le disque restant encore de très loin le plus vendu au monde.

    Quincy Jones aura plus de difficultés à percer dans le monde des musiques de film, univers fermé aux musiciens noirs cantonnés dans des genres bien convenus: gospel, blues, jazz… Il aura fallut la rencontre en 1964 avec le cinéaste Sidney Lumet, en plein montage du film Prêteur sur Gage, pour que celui ci l’engage et l’impose fort de sa notoriété. L’année suivante c’est Henry Mancini en personne qui passa un savon à un producteur d’Universal pour que Quincy Jones soit retenu sur le film Mirage.

    in-the-heat-of-the-night

    Des débuts difficiles qui trouveront leur consécration en 1967 avec la superbe BO du film Dans la Chaleur de la Nuit avec Ray Charles au chant. Un film dans la ligne de la lutte pour les droits civique portant la caméra dans la plaie, Sidney Poitier y incarnant un policier noir plongé dans une enquête en plein sud raciste. Une belle aventure humaine pour Ray, Quincy et Sidney qui se connaissent depuis leur jeunesse.

    Quincy Jones a depuis signé de nombreuses BO de film et quelques génériques de série resté dans les mémoires: Ironside (L’Homme de Fer), Sandford and Son. L’excellent coffret The Cinema of Quincy Jones propose un florilège de ses compositions pour le 7° art avec pas de moins de 6 disques et 135 morceaux… Accompagné d’un superbe livret assorti d’une interview de Quincy Jones par Stéphane Lerouge, esthète des BO et concepteur du coffret.

    The Cinema of Quincy Jones (2016, Decca Records)

    « It’s Caper Time » (extrait du film The Italian Job, 1969)

    « Foul Owl » (feat. Boomer and Travis, extrait du film In The Heat of The Night, 1967)

    « Sweet Soul Sister » (feat. Nate Turner and The Mirettes, extrait du film The Lost Man, 1969)

    « Rack’Em Up » (extrait du film The Pawnbroker, 1964)

    « Love Theme » (feat. Toots Thielemans, extrait du film The Getaway, 1972)

    Le générique de Sandford and Son, série américaine très populaire, mais jamais diffusée en France.

    Le générique d’Ironside, série américaine diffusée en France sous le nom de l’Homme de Fer.

    Tags :
     

    The Sound of Lalo Schifrin

    11.12.16
    Par Juanito

    Biberonné au classique dans son enfance, il fera même le conservatoire de Paris, le musicien Lalo Schifrin trouvera dans le jazz et les musiques de film les terrains de jeu pour déployer tout son talent de compositeur et arrangeur. Pour le jazz cela commença avec les 78 tours de Charlie Parker ou Thelonious Monk acheté […]

    Tags :
     

    Man Of Constant Sorrow

    07.12.16
    Par Juanito

    Man of Constant Sorrow, un classique de la musique country dont on trouve trace d’un premier enregistrement en 1913… Durant plus d’un siècle, le morceau a connu quelques prestigieux interprètes comme Joan Baez ou Bob Dylan. Mais c’est le film O’Brother des frères Cohen qui a remis au goût du jour ce superbe morceau. Renommé […]

    Tags :
     

    A tribe Called Quest

    03.12.16
    Par Juanito

    Cela remue au sein des premières générations du hip-hop, les tontons flingueurs sont de retour et perforent la partition! Après De La Soul signant cette année son retour avec l’excellent And The Anonymous Nobody, c’est A Tribe Called Quest qui revient dix-huit ans après leur dernier album! Aucun soupçons de quelques arriérés fiscaux à régler, […]

     

    Justice, la Sentence du Groove

    26.11.16
    Par Juanito

    Justice est de retour, pas celle du parquet, plutôt celle des dancefloors, transformistes du son, la robe noire faisant place aux cuirs et paillettes. Dignes héritiers de la French Touch, Gaspar Augé et Xavier de Rosnay ont gravé dans le sillon deux premiers albums aux titres électro à chalouper les bassins et chavirer les âmes. […]

    Tags :
     

    Nous sommes ouvert à toutes les suggestions et idées. Vous pouvez nous joindre à l'adresse email

    contact @

    ultramagnetique.com

    Ultramagnetique Labels
    ON AIME LES
    LABELS
    blood and Fire Blue Note Because Music Motown Jazzman Records Soundway Chess Records Ubiquity Records Verve Tru-Thoughts Vampisoul Kompakt Crammed Discs Go Beat Studio One Soul Jazz Records Capitol Records Trojan Stax Light in the Attic Brunswick Records No Format Freude am tanzen Real World Born Bad Records Infiné Rough Trade