• MUSICWITHSTYLE

  • COMMENTAIRES

  • Lucie { Top! }
  • Juanito { Superbe clip et un travail impressionnant... }
  • LRC { Un grand musicien... }
  • Juanito { Charlie Om Toud! pour les bretons... }
  • Rick { Ich bin Charlie auch. Peace. }
  • Jane Doe { Je suis Charlie. }
  • LRC { Tu as raison, le morceau douce est superbe. Maalouf fait honneur à son illustre famille et Puccino a repris depuis... }
  • Rick { Excellent Mix, de la playlist comme je l'affectionne! El remix de Hemmann esta una bomba. }
  • LRC { Gracias chicos, todo esta bien! }
  • la+flecha { Bin ...change rien !! ......Même à l'autre bout du monde Man, .....change rien ! Ca fait un bail quand même... }
  • Juanito { Super mix, well done Mr LRC! }
  • Juanito { Superbe version, on est d'accord, qui est extraite de son album Sinikan sorti en 2002 Mais pour les plus attentifs... }
  • Sy { Vraiment super cette version de Sekouba Bambino. Il y a un album? }
  • Juanito { Très impressionnantes les démonstrations de Jeremy! }
  • la+flecha { Ah oui, c'est vrai aussi !! ;) }
  • Juanito { Ils seront aussi en concert le 18 décembre au New Morning mais aucune date sur Rouen... http://www.infoconcert.com/artiste/guts-94299/concerts.html }
  • Jane+Doe { Ça donne bien envie d'aller les voir là la Cigale ! }
  • LRC { C'est vrai qu'il est magnifique ce morceau, guitare et orchestre... }
  • Bretton Woods Apocalypse Remix : Dog Days are Over

    27.02.15
    Par LRC
    dog_days500x500

    Couverture Lucie Bouquet

    Un remix de « Dog Days are Over » de Florence + The Machine, mon premier exercice du genre. A consommer, télécharger et partager si affinités.

    Besos !

     

    Le Retour du « Créole » Brésilien

    25.02.15
    Par Juanito
    Criolo - Convoque Seu Buda

    Sorcier des sons hip-hop et rap brésiliens, Criolo sort son nouvel album Convoque Seu Buda. Toujours ce chaudron patiné de traditions, où l’asphalte des sons actuels rencontre le magma du répertoire brésilien.

    Des textes engagés dénonçant les blessures et les injustices de la société brésilienne, Criolo, de son vrai nom Kleber Gomes, n’a pas oublié son enfance dans une favela de Sao Paolo. Reconnu dans son pays, il peine à être connu au-delà des frontières, Caetano Veloso ne voyant pourtant en lui rien de moins que la figure la plus importante de la musique brésilienne actuelle.

    Artiste à redécouvrir sur son précédent album, l’excellent No Na Orelha.

    Criolo « Convoque Seu Buda » (2015, Sternsmusic)

    « Convoque Seu Buda »

    « Pe De Breque »

    « Duas De Cinco »

    Le titre Convoque Seu Buda en live.

    Et en bonus un concert intégral filmé par Arte!

    Tags :
     

    Ibeyi & Yoruba

    20.02.15
    Par Juanito
    Ibeyi

    Ces parisiennes, de mère vénézuélienne et de père cubain – le percussionniste Anga Diaz – furent à bonne étoile. C’est que le paternel fut une pointure disparue trop tôt, membre d’Irakere ou du Bueno Vista Social Club, il participa à bien d’autres projets, l’album d’Orlando Cachaito Lopez, pour n’en citer qu’un, est à découvrir !

    Les sœurs jumelles Lisa Kainde et Noami Diaz sortent un superbe premier album éponyme, Ibeyi, nom de la divinité jumelle du culte Santeria. Des chants anglais et yoruba – ce dialecte parlé par les anciens esclaves cubains – des rythmiques afro-cubaines subtiles, des influences soul, une ambiance d’électro minimaliste à la James Blake, le tout posé avec grande élégance sur la partition. Les sœurs Diaz impressionnent…

    Elles n’ont pas manqué d’attirer l’oreille d’un homme, autant connaisseur éclairé que producteur avisé, Richard Russell, sorcier des sons et alchimistes des partitions, signant le premier album solo de Damon Albarn ou le dernier bijoux de Bobby Womack. Il produit et laisse libre cours aux créations et univers musicaux des sœurs Diaz, des écrins de minimalismes pour l’éclat des voix. Un rare métissage respectueux des influences et racines, entre chants sacrés et rythmiques envoûtées, les sons profanes de la soul et de l’électro s’y entremêlant avec malice et délice.

    Ibeyi (2015, XL Recordings)

    « River »

    « Ghosts »

    « Mama Says »

    Le beau clip de Rivers, procédé assez simple mais une idée bien réalisée.

    Là aussi de très belles images pour ce clip du morceau Oya.

    Le superbe Mama Says en version live.

     

    Chroniques de Buenos Aires : Cry For Me Argentina

    19.02.15
    Par LRC
    peron

    Le 18 janvier 2015, le procureur Alberto Nisman était retrouvé dans sa salle de bains, un balle en pleine tête et un calibre 22 sur le sol. Le procureur enquêtait depuis quelques années sur un traffic d’influence avec l’Iran mettant directement en cause la présidente Argentine, Cristina Kirchner, ainsi que son ministre de la Justice. Les deux sont accusés d’avoir couvert un attentat iranien, ayant causé la mort de 85 personnes à l’institut Israelite de Buenos Aires, afin d’obtenir des faveurs commerciales du pays des Mollahs.
    Le procureur avait déjà ébauché l’acte d’accusation permettant de convoquer la présidente et prétendait détenir des enregistrements téléphoniques destructeurs pour le gouvernement…
    Depuis les médias argentins se déchainent. La thèse initiale du suicide ne tient pas bien longtemps. On apprend que les services secrets auraient surveillé de très près le procureur. Un des barbouzes chargé de le surveiller est depuis porté disparu. On est en plein John Le Carré…
    Depuis les argentins manifestent pour connaitre la vérité de ce qui devient une véritable saga judiciaire, révélant les nauséabondes coulisses de la politique Argentine, ou le sentiment de totale impunité exaspère de plus en plus la population.

    Ce climat délétère ambiant est la marque de la jeune démocratie argentine : inefficace et corrompue à tous les échelons de l’administration. Une corruption souvent ordinaire : on remet quelques pesos à un fonctionnaire pour oublier une infraction ou obtenir une papier un peu plus vite. L’économie parallèle prospère, basée sur la débrouille, le troc, les petits trafics mais aussi les solidarités familiales et les initiatives de développement local.

    Il faut dire que la politique Argentine est assez unique. A l’inverse de la plupart des démocraties, il n’y pas de droite et gauche au sens traditionnel du terme, de conservateurs et de progressistes, mais plutôt des nuances de péronisme.

    Venu au pouvoir lors du coup d’état militaire de 1943, Juan Perón représente la frange du gouvernement qui s’appuie sur le mouvement ouvrier naissant, en opposition aux militaires qui sont alliés aux traditionnels grands propriétaires terriens. Poussé à la démission puis arrêté, Perón est libéré peu de temps après. Il est libéré à la suite de manifestations importantes, appuyées par la puissante CGT. Il est élu en 1946 président de la république Argentine.

    evita

    Le péronisme devient un mouvement global, qui vise à transformer la société à tous les niveaux. Un alliage assez étrange de culte du chef, de voie entre capitalisme et communisme, d’économie planifiée, de redistribution sociale, de bureaucratie galopante et d’une politique étrangère hostile aux USA. Sa femme Evita Perón devient légendaire : elle va amener le droit de vote des femmes et incarner le visage de la politique sociale de son mari en subventionnant écoles, crèches, hôpitaux à travers une fondation publique au budget pharaonique. Sa condition initiale modeste la rendra iconique auprès des ouvriers et de la classe populaire argentine, qui voit en elle le symbole de la libération des classes modestes. Le pays connait rapidement les mêmes maux que ceux qui l’accablent aujourd’hui : une crise économique touche de plein fouet un tissu industriel affaibli par des plans quinquennaux irréalistes, une infrastructure déliquescente et une bureaucratie tentaculaire.

    Perón est déposé en 1955 à la suite d’un putsch ou s’allie milieux d’affaires, nationalistes et catholiques conservateurs. Il partira en exil pendant presque 20 ans avant de revenir brièvement aux affaires en 1973 alors que l’état du pays s’est encore aggravé.
    Plus de quarante ans plus tard après sa mort, la plupart des candidats à la présidentielle, qui se déroulera fin 2015, se réclament du péronisme. Le nom est désormais un peu fourre-tout, on y retrouve des candidats très à gauche prônant des nationalisations massives comme des libéraux élevés à la tétine de l’école de Chicago.

    peso

    Après des années 90 dorées ou le pays emprunte massivement et connait une force croissance alimentée par une spéculation financière et immobilière, l’économie crashe définitivement et le pays est considéré en faillite en 2013.
    Il a pourtant tout pour réussir : un système éducatif assez performant, une alphabétisation achevée bien avant son voisin brésilien, des ressources énergétiques importantes… Mais la corruption à large échelle, et le manque de vision politique de l’élite au pouvoir empêchent le développement. Une gabegie qui aujourd’hui atteint de tels sommets que les citoyens se désintéressent totalement de la politique. Ils se rendront quand même aux urnes le vote étant obligatoire…

    Pendant ce temps le peuple argentin se débrouille pour survivre dans un état en état de faillite permanente, miné par une inflation à deux chiffres et une dette qui ne sera sans doute jamais remboursée. La grèce de l’amérique du sud… Péroniste pur jus, Cristina Kirchner allie une incompétence confondante à un cynisme assez inquiétant. Ses constantes diatribes anti-américaines et contre les « ennemis de l’intérieur » sonnent comme un aveu d’échec. Elle semble prêt à beaucoup pour conserver le pouvoir jusqu’à la fin.

    Jusqu’à faire assassiner un procureur gênant ? nisman
    Tags : -
     

    Les Dreadlocks en Crinière

    17.02.15
    Par Juanito

    Ce combo de rastaman californiens nous avait tapé dans le tympan avec son second album This Generation et son super camion sound system en pochette ! Mais surtout pour le son très roots métissé de soul. Du coup l’illustration de leur nouvel album Soul Riot n’est pas sans interpeller sur le choix du créatif artwork… […]

    Tags :
     

    sMiLe

    16.02.15
    Par Max Flash

    Le sport c’est bien, c’est une école de la vie, c’est le partage, l’émotion, l’élégance, blablabla… le plaisir de la brute est toujours nié comme si il s’agissait d’un tabou sur le muscle, sur la suprématie, la domination, la puissance et son exercice, jouer c’est bien, gagner c’est mieux, écraser son adversaire encore mieux, mais […]

     

    Encore Saint Valentin !

    14.02.15
    Par LRC

    Quelques designers se sont amusés à créer des cartes de voeux un peu moins conventionnelles que les traditionnelles salutations passionnées… [Show as slideshow]

     

    Les Créatures de Rone

    13.02.15
    Par Juanito

    Le français Erwan Castex, aka Rone, sort son troisième opus, Creatures, toujours signé sur le label Infiné dont il est un fidèle. Il en est aussi une des belles signatures électro depuis son premier disque Spanish Breakfast en 2009, qui lui valut la reconnaissance et le succès. Les créatures de Rone sont assez audacieuses ou […]

    Tags : -
     

    Nous sommes ouvert à toutes les suggestions et idées. Vous pouvez nous joindre à l'adresse email

    contact @

    ultramagnetique.com

    Ultramagnetique Labels
    ON AIME LES
    LABELS
    blood and Fire Blue Note Because Music Motown Jazzman Records Soundway Chess Records Ubiquity Records Verve Tru-Thoughts Vampisoul Kompakt Crammed Discs Go Beat Studio One Soul Jazz Records Capitol Records Trojan Stax Light in the Attic Brunswick Records No Format Freude am tanzen Real World